Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Défoulage

Publié le par Xavier Pasteau

Le Métier de consultant pour les Nuls

Chapitre 1 : le Comité de Pilotage

 

C'est un mec, il est consultant. Et puis, un jour, il est en réunion avec son client. Il y a N, son interlocuteur habituel, un fonctionnaire qui ne prend pas la moindre initiative sans un ordre écrit et tamponné de son supérieur, et aussi N+1, le chef de service, N+2 le Directeur général des services, et même N+3, le très grand chef, un élu imbu de lui-même et que le consultant n'a encore jamais vu dans les réunions parce que, N+3, il est aussi maire, conseiller général et vice-président du Conseil régional. Et encore, t'as du pot, il a raté l'élection au Parlement Européen de seulement 2 000 voix l'année dernière. Ajoute à ça, le syndicat local d'électrification dont il est président, l'hôpital dont il est administrateur et les réunions de la Communauté de Communes qu'il ne rate jamais parce qu'il veut en devenir président et que, pour ça, il faut qu'il comprenne à quoi ça sert, une communauté de communes.
Mais là, il est là. Evidemment, il n'a pas lu le cahier des charges qui définit la mission du consultant, et il ignore totalement le détail des prestations qu'il a achetées. Lui il s'en fout des détails, c'est l'affaire des téchos (N et N+1) et s'il y a un problème, c'est N+2 qui prendra (cher).

La réunion débute normalement avec un ordre du jour prévu sur 2 heures. Sauf que N+2 s'excuse et t'explique qu'il a une Commission d'appel d'offres dans une heure. Quant à N+3, il est au téléphone avec sa femme (enfin tu crois ça au début mais en fait non : c'est sa maîtresse). Je te rassure : N+3 ne s'excusera pas, pas plus qu'il ne n'est levé et a quitté la salle pour ne pas déranger avec son coup de fil.

Bref, le consultant improvise en 15 secondes une présentation réduite de 20 minutes, "pour laisser du temps aux échanges" et il commence, bravement, son exposé. Au bout de deux minutes, il est évident que N+2 et N+3 s'ennuient (N+3 vient d'ouvrir le site www.jeunesetjolies.com sur son iPhone) et que N+1 aimerait que ça aille plus vite car, en fait, lui aussi a une autre réunion après (il est à SUD et la section locale doit organiser la prochaine manif contre le démantèlement du service public, la casse sociale, l'injustice du siècle et pour l'augmentation des fonctionnaires, tant en salaires qu'en effectifs, parce que non mais sans blague, la France risque d'être sous-administrée dans deux ou trois ans à ce rythme-là). Seul N semble écouter et prend des notes, ce qui est méritoire puisqu'il est le seul à avoir lu le rapport intermédiaire objet de la présentation.

Soudain, N+3 interrompt le consultant (sans s'excuser tu t'en doutais) et lui dit texto : "on s'en fout du baratin, on vous paye pas pour ça. C'est quoi vos préconisations ?"
Le consultant espère que N+1 ou N+2 vont intervenir pour expliquer qu'on n'en est qu'à la phase de diagnostic, que la concertation avec les acteurs locaux n'a pas encore eu lieu et que les préconisations seront l'objet du rapport final dans quatre mois, mais non. N+1 et N+2, ils se la ferment, parce qu'ils veulent pas se retrouver directeur d'un Syndicat intercommunal des ordures ménagères à Ploudalmézeau-sur-Escaut ou sur le plateau des Quatrecentsmoutons.

Alors N regarde ses chaussures et N+1 compte les fissures au plafond. Et le consultant, et bé, il est seul face à N+3. Alors, comme c'est un très bon professionnel, il explique que la démarche est en deux phases (il précise que c'était demandé dans le cahier des charges) et qu'on n'est qu'à la première, qu'il faut encore faire la concertation (qui était demandée avec insistance par le cahier des charges et c'est normal dans une démocratie moderne et active) (genre il essaie de flatter N+3 pour qu'il se calme et le laisse finir sa présentation). Mais N+3 n'a pas écouté : il est à nouveau au téléphone avec... Ah non : ce n'est pas la même qu'au début ! Il lui confirme le resto ce soir, ils mangeront léger, tu comprends, c'est l'after chez elle qu'il préfère (c'est le Syndicat d'Aménagement des Chemins de Randonnée qui régale, je précise). Et c'est N+2 qui remet une couche sur cette étude qui ne sert à rien, ces consultants qu'on paye des fortunes pour rien vu qu'ils font rien qu'à copier-coller le précédent rapport (ce qui n'est même pas vrai : on les télécharge sur www.mon-rapport-en-5-minutes.com, c'est bien connu) et qui ne se donnent même pas la peine de venir sur le terrain écouter les acteurs locaux (genre, il n'a lu ni le cahier des charges ni l'offre de service sinon il saurait que la concertation, c'est APRES le diagnostic !).
Et là, N, il regarde ses pompes avec tellement d'insistance qu'elles commencent à fumer ; et N+1 fixe le plafond avec tellement d'acuité qu'il doit commencer à apercevoir les jambes de la stagiaire dont le bureau est juste au-dessus de la salle de réunion.

Et le consultant, qui n'est qu'un homme, qu'a fait 4 heures de train et 2 heures de route pour venir, qui n'a pas touché son salaire depuis deux mois parce que, bizarrement, un bureau d'études c'est une entreprise comme une autre qui paye des loyers, des salaires, des charges sociales et les deux patrons seulement quand il en reste sur le compte, bref, le consultant, il décide d'ajouter une prestation supplémentaire gratuite à son intervention : l'éradication de cons. Et il prend N+1 pour taper sur N+2 et, carrément, il soulève l'armoire à archives qui est dans le coin et qui pèse 800 kilos et il l'écrase sur ce gros con de N+3 dont le gros ventre explose en mille morceaux de chair moisie partout sur les murs et, ses forces sont décuplées au consultant, ça fait 10 ans qu'il en rêve de ce jour-là, il sort dans la cour et il prend à bout de bras la Vel Satis de N+2 et il revient avec dans la salle et c'est N+1 et N+2 encore un peu sonnés qui se la prennent franchement bien lourdement dans les dents et dans la gueule et c'est clair qu'il feront plus jamais chier personne.

Et là, constatant que l'ordre du jour est épuisé, le consultant lève la séance et rentre chez lui.
Et nom de Zeus... Qu'est-ce que ça fait du bien !!!

Home... Sweet home…

Publié dans Ecrits

Partager cet article

Repost 0